Section question-réponse

 

Vous trouverez ici plusieurs questions qui m’ont été posées par des étudiants de mes cours. Ce sont des questions extra-curriculaires dans le sens qu’elles ne faisaient pas partie des cours comme tels. Voici mes réponses.


Assurez-vous de bien sélectionner votre session tout au haut de la page!

-Est-ce qu'il y a des femmes philosophes importantes dans le domaine? 


Hmmm. Pas une question simple. Est-ce qu'il y a des femmes philosophes aujourd'hui? Oui! Je connais personnellement deux femmes qui enseignent la philo à l'université. Est-ce qu'il y a eu des femmes qui ont fait de la philo dans les siècles précédant le 20e? Oui, mais beaucoup moins.


Ont-elles eu un impact significatif sur la philo ou notre civilisation en général? Ici, un historien de la philosophie pourrait mieux répondre que moi à cette question. Mon impression: non, simplement du au fait qu'il n'y en avait presque pas comparé au nombre d'hommes.


Durant ma propre formation universitaire, j'ai entendu parlé de deux femmes philosophes (Hannah Arendt et Simone de Beauvoir). C'est tout. Ces deux femmes ont écrit au 20e siècle, où c'était déjà beaucoup moins difficile pour des femmes philosophes que n'importe quel siècle précédent. C'est aujourd'hui encore plus facile, même si la discipline compte beaucoup d'hommes philosophes que de femmes philosophes.

-Selon toi, avec tous les changements climatiques, est-ce que notre génération devrait avoir des enfants quand même?


Ma position sur cette question est très arrêtée et très forte.


Au 14e siècle, pendant que les gens mourraient face à la peste noire qui tua plus d'un tiers du continent Européen, est-ce qu'ils auraient du arrêter de faire des enfants? Et qu'en est-il des esclaves  Américains au 18e siècle? Ou des gens durant la première ou la deuxième guerre mondiale? Les Russes et les Chinois auraient-ils du arrêter de faire des enfants pendant que des dizaines de millions de gens mourraient durant le 20e siècle?


Bien sûr que non.


Parmi les recoins les plus profonds et cachés de l'environnementalisme se cache quelque chose de profondément anti humain. Bien entendu, ce ne sont pas tous les environnementalistes qui partagent ce sentiment anti-humain. Cependant, proposer sérieusement d'arrêter de faire des enfants comme solution aux problèmes climatiques est horrifiant. Tout simplement horrifiant.


Je ne remets pas en question l'idée que moins de gens veut dire moins de CO2. Ce que je remets en question, c'est la pertinence d'une telle analyse. De plus, pour trouver une solution à ces problèmes environnementaux, on a besoin de toute l'intelligence humaine possible. On a donc besoin du plus grand nombre de personnes possible!


On a toujours eu des problèmes, des défis incroyables à surmonter. Jusqu'à présent on a toujours gagné. Pour l'instant, même en regardant les pires scénarios, la menace des changements climatiques n'est pas la pire que les humains aient connus. Cet honneur va à ce qui s'est passé durant l'année 536, en Europe. (Fais quelques recherches.)


Arrêter de faire des enfants pour ne pas polluer est une abdication absolue, une honte face à tous nos ancêtres qui se sont battus pour survivre et pour construire un monde meilleur.

 

-Pourquoi est-il impossible de lire ou penser sans entendre la voix dans notre tête?


J'ai appris récemment qu'un de mes collègues de philosophie n'entendait pas toujours cette voix. Je suis cependant sceptique!


Je crois qu'on entend toujours cette voix parce que penser c'est parler. Je crois que penser n'est ni plus ni moins que de parler dans notre tête. Que le langage soit une langue naturelle comme le français ou l'anglais ou une langue "découverte" comme les mathématiques, la pensée n'est rien sans sémantique et syntaxe. On ne peut pas penser sans parler dans notre tête.


Certains penseurs croient qu'on peut penser autrement. Par des images ou des émotions, par exemple. Je crois qu'ils basent cette croyance sur une erreur de définition. On peut faire plus de choses "dans notre tête" que juste penser. On peut imaginer visuellement (images) ou de façon auditive (musique), on peut se demander si on aime quelque chose, on peut ressentir des émotions ou des perceptions, on peut revoir ou re-ressentir des souvenirs, etc...


Mais penser? Au sens de réfléchir? À mon avis ça ne peut se faire qu'avec un langage. On peut réfléchir au sujet d'une émotion, mais l'émotion elle-même n'est pas une réflexion. C'est donc pourquoi on ne peut pas penser sans entendre cette voix.


Pour ce qui est de la lecture, c'est à mon avis plus simple: l'écriture est une autre façon de communiquer par le langage. La lecture est donc une activité 100% langagière.

 

-Que pensez-vous du fait que les gouvernements ne réussissent pas à trouver de l'argent dans leur budgets pour l'environnement, mais que nous avons réussi à amasser plus d'un milliard de dollars pour la cathédrale Notre-Dame de Paris?


Voici une autre question pour laquelle ma position est arrêtée et claire. La réponse rapide concerne la valeur de ce qu'on appelle la culture.


Mais avant d'aller dans plus de détails, il y a deux suppositions dans ta question. Premièrement tu dis: "les gouvernements ne réussissent pas à trouver de l'argent". Je ne crois pas que ce soit une question ne "ne pas réussir", mais plutôt un choix de préférence. Les gouvernements (et les citoyens) d'une foule de pays "choisissent" de donner un milliard de dollars pour la cathédrale.


Deuxième supposition dans ta question: que les gouvernements de la Terre consacrent moins que un milliard de dollars à l'environnement. En es-tu certain? À lui seul, le nouveau crédit d'achats d'autos électriques canadien va coûter plus de 100 millions au gouvernement. Avec cette seule mesure, dans un pays peu peuplé, on atteint déjà 1/10 d'un milliard. Mais ce n'Est pas tout. La Californie à elle seule dépense plus de 1 milliard dans l'environnement et l'énergie. Les gouvernements du monde consacrent déjà beaucoup plus que un milliard sur l'environnement.


Mais revenons à la question essentielle. Nous sommes tellement bombardés par des messages d'alarme concernant l'environnement qu'on tend à croire que tout le reste est moins important. Ce n'est pas le cas du tout. Il y a plein de choses importantes pour les humains, ce n'est pas une question de un ou l'autre. C'est toujours un "et" l'autre.


La culture est probablement la chose la plus importante qu'on ait, la chose la plus humaine qu'on puisse faire. La cathédrale Notre-Dame de Paris est un des sommets historiques de la culture humaine. Sa valeur est inestimable. Ce n'est pas juste une question de "certaines personnes pensent que la culture est importante et d'autres non". Pas du tout. C'est plutôt une question de "certaines personnes ne voient pas à quel point la culture est importante".


Malheureusement, le système d'éducation actuel et l'importance qu'on accorde à l'argent n'encourage pas du tout les jeunes à reconnaitre l'immense valeur de la culture. Ta question ne m'apparaît donc pas comme surprenante et je l'ai vu passer plusieurs fois sur les réseaux sociaux. Quand des jeunes posent cette question là, je trouve ça triste mais compréhensible. Cependant, quand des adultes éduqués la pose, ça me décourage!

 

-Les drogues et l'alcool sont-ils totalement à proscrire dans une vie?


Mais pourquoi se priver complètement de ces plaisirs? :-)  Quand on nous dit "la drogue c'est mal!", on fait une généralisation hâtive. La réalité est que certaines drogues sont dangereuses pour certaines personnes à certains moments dans leur vie. C'est moins frappant que "la drogue c'est mal!", mais c'est beaucoup plus près de la vérité. (Note: j'inclus l'alcool dans le mot "drogue".)


Il y a trois choses qui me semblent primordiales pour bien commencer une réflexion sur la drogue.


Premièrement, tout est une question de dose ou d'excès. Pour certaines personnes, 3-4 bières ne vont causer aucun problème. D'autres vont vomir après 4 bières. Même chose pour les autres drogues. Il n'y a pas une limite qui est pareille pour tout le monde. Certains vont bien tolérer certaines drogues, d'autres pas du tout. Chaque drogue doit être gérée différemment pour chaque personne, et trouver ses propres limites est une clef importante pour bien vivre ça.


Deuxièmement, on nous dit depuis longtemps que la drogue attaque notre cerveau et qu'on peut devenir dépendant à l'héroïne, par exemple, après une seule consommation. C'est complètement faux. La morphine qu'on donne aux gens qui ont subi une grosse opération n'est rien d'autre que de l'héroïne dans sa version la plus pure. Quand ta grand-mère sort de l'hôpital après 2 semaines sur l'héroïne (qu'on appelle de la morphine), devient-elle une junkie qui se retrouve à faire une overdose dans une ruelle sombre?


Mais alors, pourquoi certaines personnes se retrouvent dans cette même ruelle? La réponse à cette question ne concerne uniquement la vie de la personne *avant* la consommation de drogue. Une personne qui va bien, qui a des amis authentiques et qui a un but dans la vie, par exemple, ne deviendra pas une junkie après avoir essayer de l'héroïne ou de la cocaïne. Cependant, une personne qui souffre, est dépressive et isolée socialement pourrait totalement devenir une junkie après une seule consommation. (Je te recommande le livre "Chasing the Scream" de Johann Hari si tu veux plus d'informations à ce sujet.)


Troisièmement, et c'est ici le point le plus important: pourquoi tu en prends? Plusieurs personnes réussissent à prendre de la drogue régulièrement de façon récréative sans en subir des conséquences négatives. Mais si tu réalises un jour que tu as *besoin* d'une drogue juste pour passer à travers une journée ordinaire, tu as un problème et tu fais les premiers pas vers une dépendance toxique.


Bonne réflexion!


(Personnellement, j'inclus même le café dans cette liste de drogue. On vit dans une société qui est absolument dépendante au café. Un très grand nombre de personnes ne pourraient pas faire leurs journées si elles ne les commençaient pas avec 1, 2 ou 3 cafés. )

 

Première page:

-Est-ce qu'il y a des femmes philosophes importantes dans le domaine?

-Selon toi, avec tous les changements climatiques, est-ce que notre génération devrait avoir des enfants quand même?

-Pourquoi est-il impossible de lire ou penser sans entendre la voix dans notre tête? 

-Que pensez-vous du fait que les gouvernements ne réussissent pas à trouver de l'argent dans leur budgets pour l'environnement, mais que nous avons réussi à amasser plus d'un milliard de dollars pour la cathédrale Notre-Dame de Paris?

-Les drogues et l'alcool sont-ils totalement à proscrire dans une vie?


--Page 2 - Cliquez ICI!